21 juin, 2010

Prière pour les prêtres

Classé dans : Dévotions, Prières — senalaetitia @ 8:51

Par l’intercession de Saint jean-Marie Vianney, « patron de tous les prêtres du monde », prions pour les prêtres afin qu’ils soient des ministres selon le coeur de Dieu, à l’image de Jésus l’unique Grand Prêtre :

« Seigneur Jésus, présent au Très Saint Sacrement, tu as voulu rester présent parmi nous au moyen de tes Prêtres, fais que leurs paroles ne soient que les tiennes, que leurs gestes soient les tiens, que leur vie soit un reflet fidèle de la tienne. Qu’ils soient les hommes qui parlent à Dieu des hommes et parlent aux hommes de Dieu. Qu’ils ne soient pas craintifs dans le service, en servant l’Eglise comme Elle veut être servie. Qu’ils soient des hommes, des témoins de l’éternel dans notre temps, en marchant par les sentiers de l’histoire du même pas que toi et en faisant le bien à tous. Qu’ils soient fidèles à leurs engagements, jaloux de leur vocation et de leur donation, de clairs miroirs de leur identité propre et qu’ils vivent dans la joie du don reçu. Je te le demande par Sainte Marie ta Mère : Elle a été présente dans ta vie et sera toujours présente dans la vie de tes prêtres. Amen »

Prière de la Congrégation pour le Clergé

23 mars, 2010

Neuvaine à la Miséricorde Divine

Classé dans : Dévotions, Prières — senalaetitia @ 11:21
« Jésus m’ordonna d’écrire et de réciter avant la fête de la Miséricorde cette neuvaine. Elle commence le Vendredi Saint

« Je désire que durant ces neuf jours, tu amènes les âmes à la source de ma miséricorde, afin qu’elles puisent force et fraîcheur, ainsi que toutes les grâces dont elles ont besoin dans les difficultés de la vie et particulièrement à l’heure de la mort. Chaque jour tu amèneras jusqu’à mon coeur un groupe d’âmes différent et tu les plongeras dans l’océan de ma miséricorde. Et Moi, Je ferai entrer toutes ces âmes dans la demeure de mon Père. Tu feras cela dans cette vie et dans l’autre. Je ne refuserai rien aux âmes que tu amèneras à la source de ma miséricorde. Et chaque jour, par ma douloureuse passion, tu solliciteras de mon Père des grâces pour ces âmes ».

« J’ai répondu : Jésus je ne sais comment faire cette neuvaine, ni quelles âmes conduire tout d’abord à Ton Coeur très compatissant. Et Jésus me répondit qu’Il me dirait chaque jour quelles âmes je devais conduire à Son Coeur. » (Petit Journal 1209)

Le texte que vous trouverez ci-dessous a été écrit par Soeur Faustine « sous la direction de Jésus ». Les intentions respectives s’identifient aux prières publiques de l’Eglise qui prie le Vendredi Saint pour tous les hommes : on peut par conséquent réciter cette neuvaine à l’Eglise.

Voici les prières de la neuvaine :

• PREMIERE JOUR: Demandons miséricorde pour l’humanité entière

« Aujourd’hui, amène-moi l’humanité entière, et particulièrement tous les pécheurs et immerge-la dans l’océan de ma miséricorde. Tu me consoleras ainsi dans cette amère tristesse dans laquelle me plonge la perte des âmes. » (Petit Journal, 1210)

Prière:

Très Miséricordieux Jésus, dont le propre est d’avoir pitié de nous et de nous pardonner, ne regarde pas nos péchés, mais la confiance que nous avons en Ton infinie bonté et reçois-nous dans la demeure de Ton Coeur très compatissant et ne nous en laisse pas sortir pour l’éternité. Nous T’en supplions par l’amour qui T’unit au Père et au Saint Esprit.

Ô toute-puissance de la miséricorde divine,
Secours pour l’homme pécheur,
Tu es miséricorde et océan de pitié,
Tu viens à l’aide à celui qui Te prie avec humilité.

Père Eternel, jette un regard de miséricorde sur toute l’humanité enfermée dans le Coeur très compatissant de Jésus – et particulièrement sur les pauvres pécheurs – et par Sa douloureuse passion, témoigne-nous Ta miséricorde afin que nous glorifiions la toute-puissance de Ta miséricorde pour les siècles des siècles. Amen. (Petit Journal, 1211)

Chapelet à la Miséricorde Divine

 

 


 

• DEUXIEME JOUR: Prions pour les clergés et les religieux

« Aujourd’hui, amène-moi les âmes sacerdotales et religieuses, et immerge-les dans mon insondable miséricorde. Elles m’ont donné la force d’endurer mon amère passion, par elles comme par des canaux, ma miséricorde se déverse sur l’humanité.  » (Petit Journal, 1212)

Prière:

Très Miséricordieux Jésus, de qui provient tout ce qui est bon, multiplie Tes grâces en nous, afin que nous accomplissions de dignes actes de miséricorde, pour que ceux qui nous regardent, glorifient le Père de miséricorde qui est au ciel.

La source de l’amour divin,
Demeure dans les coeurs purs,
Plongés dans la mer de la miséricorde,
Rayonnante comme les étoiles, claire comme l’aurore.

Père Etemel, jette un regard de miséricorde sur ce groupe d’élus de Ta vigne, les âmes sacerdotales et religieuses, et comble-les de la puissance de Ta bénédiction, et par le sentiment du Coeur de Ton Fils dans lequel elles sont enfermées, accorde-leur la force de Ta lumière, afin qu’elles puissent guider les autres sur les chemins du salut, pour chanter ensemble la gloire de Ton insondable miséricorde pour l’étemité. Amen. (Petit Journal, 1213)

Chapelet à la Miséricorde Divine

 

 


 

• TROISIEME JOUR: Prions pour tous les chrétiens fidèles

« Aujourd’hui, amène-moi toutes les âmes pieuses et fldèles et immerge-les dans l’océan de ma miséricorde; ces âmes m’ont consolé sur le chemin de croix, elles furent cette goutte de consolation au milieu d’un océan d’amertume.  » (Petit Journal, 1214)

Prière:

Très Miséricordieux Jésus qui accordes à tous avec surabondance les grâces du trésor de Ta miséricorde, reçois-nous dans la demeure de Ton Coeur très compatissant, et ne nous en laisse pas sortir pour les siècles. Nous T’en supplions par l’inconcevable amour dont brûle Ton Coeur pour le Père céleste.

Impénétrables sont les merveilles de la miséricorde,
Insondables au pécheur comme au juste,
Sur tous, Tu jettes un regard de pitié,
Sur tous, Tu jettes un regard de pitié.

Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes fidèles, héritage de Ton Fils, et par Sa douloureuse passion, accorde-leur Ta bénédiction et entoure-les de Ton incesssante protection afin quelles ne perdent l’amour ni le trésor de la sainte foi, mais qu’avec le choeur des saints elles glorifient Ton infinie miséricorde pour les siècles des siècles. Amen. (Petit Journal, 1215)

Chapelet à la Miséricorde Divine

 

 


 

• QUATRIEME JOUR: Prions pour les païens et incroyants

«  Aujourd’hui, amène-moi les païens et ceux qui ne me connaissent pas encore, j’ai également pensé à eux durant mon amère passion, et leur zèle futur consolait mon coeur. Immerge-les dans l’océan de ma miséricorde. » (Petit Journal, 1216)

Prière:

Très compatissant Jésus qui es la lumière du monde entier, reçois dans la demeure de Ton Coeur très compatissant les âmes des païens qui ne Te connaissent pas encore; que les rayons de Ta grâce les illuminent, afin qu’elles aussi glorifient avec nous les merveilles- de Ta miséricorde, et ne les laisse pas sortir de la demeure de Ton Coeur très compatissant.

Que la lumière de Ton amour,
Illumine les ténèbres des âmes,
Fais que ces âmes Te connaissent,
Et qu’elles glorifient avec nous Ta miséricorde.

Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes des païens et de ceux qui ne Te connaissent pas encore, mais qui sont enfermés dans le Coeur très compatissant de Jésus. Attire-les vers la lumière de l’Évangile. Ces âmes ne savent pas combien est grand le bonheur de T’aimer; fais qu’elles glorifient la largesse de Ta miséricorde dans les siècles des siècles. Amen. (Petit Journal, 1217)

Chapelet à la Miséricorde Divine

 

 


 

• CINQUIEME JOUR: Prions pour ceux qui errent dans la foi

« Aujourd’hui, amène-moi les âmes des hérétiques et des apostats et immerge-les dans l’océan de ma miséricorde; dans mon amère passion, elles me déchiraient le corps et le coeur, c’est-à-dire mon Église. Lorsqu’elles reviennent à l’unité de l’Église, mes plaies se cicatrisent, et de cette façon elles me soulageront dans ma passion.  » (Petit Journal, 1218)

Prière:

Même pour ceux qui mirent en pièces le manteau de Ton unité,
Coule de Ton Coeur une source de pitié.
La toute-puissance de Ta miséricorde, ô Dieu,
Peut retirer même ces âmes de l’erreur.

Très Miséricordieux Jésus qui es la bonté même, Tu ne refuses pas la lumière à ceux Te la demandent, reçois dans la demeure de Ton Coeur très compatissant les âmes des frères séparés et attire-les par Ta lumière à l’unité de l’Église, et ne les laisse pas sortir de la demeure de Ton Coeur très compatissant mais fais qu’elles aussi glorifient la largesse de Ta miséricorde.
Père Éternel, jette un regard miséricordieux sur les âmes des frères séparés et surtout ceux qui persistant obstinément dans leurs erreurs, gaspillèrent Tes bontés et abusèrent de Tes grâces. Ne regarde pas leurs fautes, mais l’amour de Ton Fils et Son amère passion qu’Il souffrit également pour elles, puisqu’elles aussi sont enfermées dans le Coeur très compatissant de Jésus. Fais qu’elles aussi glorifient Ton immense miséricorde dans les siècles des siècles. Amen. (Petit Journal, 1219)

Chapelet à la Miséricorde Divine

 

 


 

• SIXIEME JOUR: Prions pour les enfants et pour les âmes humbles

« Aujourd’hui, amène-moi les âmes douces et humbles, ainsi que celles des petits enfants et immerge-les dans ma miséricorde. Ces âmes ressemblent le plus à mon coeur, elles m’ont réconforté dans mon amère agonie; je les voyais veiller comme des anges terrestres qui veilleront sur mes autels, sur elles je verse des torrents de grâces. Seule une âme humble est capable de recevoir ma grâce, aux âmes humbles j’accorde ma confiance. » (Petit Journal, 1220)

Prière:

Très miséricordieux Jésus qui as dit Toi-même: Apprenez de moi que Je suis doux et humble de coeur – reçois dans la demeure de Ton Coeur très compatissant les âmes douces et humbles, ainsi que celles des petits enfants. Ces âmes plongent dans le ravissement le ciel entier et sont la prédilection particulière du Père céleste. Elles sont un bouquet de fleurs devant le trône divin où Dieu seul se délecte de leur parfum. Ces âmes demeurent pour toujours dans le Coeur très compatissant de Jésus et chantent sans cesse l’hymne de l’amour et de la miséricorde pour les siècles.

L’âme véritablement humble et douce
Respire déjà le paradis sur terre,
Et le parfum de son coeur humble
Ravit le Créateur Lui-même.

Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes douces et humbles, et sur les âmes des petits enfants, enfermées dans la demeure du Coeur très compatissant de Jésus. Ce sont ces âmes qui ressemblent le plus à Ton Fils, le parfum de ces âmes monte de la terre et atteint Ton trône. Père de miséricorde et de toute bonté, je T’implore par l’amour et la prédilection que Tu as pour ces âmes, bénis le monde entier, afin que toutes les âmes puissent chanter ensemble la gloire de Ta miséricorde pour l’éternité. Amen.
(Petit Journal, 1221-1223)

Chapelet à la Miséricorde Divine

 

 


 

• SEPTIEME JOUR: Prions pour ceux qui vénèrent la Miséricorde Divine et propageant sa dévotion

« Aujourd’hui, amène-moi les âmes qui honorent et glorifient particulièrement ma miséricorde et immerge-les dans ma miséricorde. Ces âmes ont le plus vivement compati aux souffrances de ma passion et ont pénétré le plus profondément dans mon esprit. Elles sont le vivant reflet de mon coeur compatissant. Ces âmes brilleront d’un éclat particulier dans la vie future, aucune n’ira dans le feu de l’enfer, je défendrai chacune d’elles en particulier à l’heure de la mort. » (Petit Journal, 1224)

Prière:

Très Miséricordieux Jésus dont le Coeur n’est qu’amour, reçois dans la demeure de Ton Coeur très compatissant les âmes qui honorent et glorifient particulièrement la grandeur de Ta miséricorde. Ces âmes sont puissantes de la force de Dieu Lui-même; au milieu de tous les tourments et contrariétés, elles avancent confiantes en Ta miséricorde, ces âmes sont unies à Jésus et portent l’humanité entière sur leurs épaules. Ces âmes ne seront pas jugées sévèrement, mais Ta miséricorde les entourera au moment de l’agonie.

L’âme qui célèbre la bonté de son Seigneur,
Est tout particulièrement aimée de Lui.
Elle est toujours proche de la source vive,
Et puise les grâces en la miséricorde divine.

Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes qui glorifient et honorent Ton plus grand attribut, c’est-à-dire Ton infinie miséricorde – qui sont enfermées dans le Coeur très compatissant de Jésus. Ces âmes sont un vivant Evangile, leurs mains sont pleines d’actes de miséricorde et leur âme débordante de joie chante l’hymne de la miséricorde du Très-Haut. Je T’en supplie mon Dieu, manifeste-leur Ta miséricorde selon l’espérance et la confiance qu’elles ont mises en Toi, que s’accomplisse en elles la promesse de Jésus qui leur a dit: Les âmes qui vénéreront mon infinie miséricorde – je les défendrai moi-même durant leur vie et particulièrement à l’heure de la mort comme ma propre gloire. (Petit Journal, 1225)

Chapelet à la Miséricorde Divine

 

 


 

• HUITIEME JOUR: Prions pour les âmes du purgatoire

« Aujourd’hui, amène-moi les âmes qui sont dans la prison du purgatoire et immerge-les dans l’abîme de ma miséricorde, que les flots de mon sang rafraîchissent leurs brûlures. Toutes ces âmes me sont très chères, elles s’acquittent envers ma justice; il est en ton pouvoir de leur apporter quelque soulagement. Puise dans le trésor de mon Église toutes les indulgences, et offre-les pour elles; ô si tu connaissais leur supplice, tu offrirais sans cesse pour elles l’aumône de ton esprit, et tu paierais leurs dettes à ma justice. » (Petit Journal, 1226)

Prière:

Très miséricordieux Jésus qui as dit Toi-même vouloir la miséricorde, voici que j’amène à la demeure de Ton Coeur très compatissant les âmes du purgatoire – les âmes qui Te sont très chères, mais qui pourtant doivent rendre des comptes à Ta justice – que les flots de sang et d’eau jaillis de Ton Coeur éteignent les flammes du feu du purgatoire, afin que, là aussi, soit glorifiée la puissance de Ta miséricorde.

De la terrible ardeur du feu du purgatoire
Une plainte s’élève vers Ta miséricorde,
Et ils connaissent consolation, soulagement et fraîcheur,
Dans le torrent d’eau à Ton sang mêlé.

Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes souffrant au purgatoire, mais qui sont enfermées dans le Coeur très compatissant de Jésus. Je T’implore par la douloureuse passion de Jésus, Ton Fils, et par toute amertume dont Son âme très sainte fut inondée, montre Ta miséricorde aux âmes qui sont sous Ton regard juste; ne les regarde pas autrement qu’à travers les plaies de Jésus, Ton très cher Fils, car nous croyons que Ta bonté et Ta pitié sont sans mesure. (Petit Journal, 1227)

Chapelet à la Miséricorde Divine

 

 


 

• NEUVIEME Jour: Prions pour les âmes tièdes

« Aujourd’hui, amène-moi les âmes froides, et immerge-les dans l’abîme de ma miséricorde. Ce sont ces âmes qui blessent le plus douloureusement mon coeur. C’est une âme indifférente qui au Jardin des Oliviers m’inspira la plus grande aversion. C’est à cause d’elles que j’ai dit: Père, éloigne de moi ce calice, si telle est Ta volonté. Pour elles l’ultime planche de salut est de recourir à ma miséricorde. » (Petit Journal, 1228)

Prière:

Très compatissant Jésus qui n’est que pitié, je fais entrer dans la demeure de Ton Coeur très compatissant les âmes froides, que dans ce feu de Ton pur amour, se réchauffent ces âmes glacées, qui ressemblent à des cadavres et T’emplissent d’un tel dégoût. Ô très compatissant Jésus, use de la toute-puissance de Ta miséricorde et attire-les dans le brasier même de Ton amour, et donne-leur l’amour divin, car tu peux tout.

Feu et glace ensemble ne peuvent être mêlés,
Car le feu s’éteindra ou la glace fondra.
Mais Ta miséricorde, ô mon Dieu,
Peut soutenir de plus grandes misères encore.

Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes froides, qui sont cependant enfermées dans le Coeur très compatissant de Jésus. Père de miséricorde, je Te supplie par l’amertume de la passion de Ton Fils et par Son agonie de trois heures sur la croix: permets qu’elles aussi célèbrent l’abîme de Ta miséricorde. (Petit Journal, 1229)

Chapelet à la Miséricorde Divine

Notes : j’avais publié le chapelet dans un article du 26 janvier intitulé Chapelet à la Miséricorde Divine
retrouvez tout simplement le chapelet en cliquant sur le lien « Chapelet à la Miséricorde Divine », vous tomberez alors sur le site de la Miséricorde Divine

on peut se procurer le livre de la neuvaine ou le « Petit Journal » de Sainte Faustine dans n’importe quelle librairie catholique

En union de prières pendant cette neuvaine et d’ici là, sainte montée vers Pâques

3 mars, 2010

Devenir un « cordon bleu » du Rosaire

Classé dans : Dévotions, Prières — senalaetitia @ 16:20

Réussir à prier le Rosaire, c’est comme réussir les pâtes…
Pour réussir un bon plat, il faut d’abord disposer de bonnes pâtes de blé dur.
De même pour un bon Rosaire, il faut d’abord cette simple chaîne de Pater et d’Ave qu’est le chapelet.
Mais il faut davantage : le secret d’un bon plat de pâtes, n’est-ce pas la sauce ?
De même le secret d’un bon Rosaire réside dans ses accompagnements, aussi nécessaires à la prière du Rosaire que les sauces à une cuisine savoureuse.

Ces accompagnements, si utiles pour bien prier, les voici :

  • la Sainte Ecriture : un passage bien choisi, ou bien
  • les méditations, qu’on peut lire avant chaque dizaine (*), ou bien
  • les clausules, qu’on peut dire avant chaque grain de chapelet (**)
  • les intentions de prière, en début de chaque dizaine (***)
  • les fruits du mystère, qu’on propose au début de chaque dizaine (****)
  • les chants, entonnés entre chaque dizaine (*****)
  • les prières de conclusion, ou alors des litanies
  • le silence : par exemple une minute entre chaque dizaine (******)

Imagine-t-on une mère de famille qui servirait à table, chaque jour de l’année, le même plat de pâtes blanches sans assaisonnement ? Alors qu’avec ces mêmes pâtes et un peu d’imagination, elle ferait tant de délices : cannelloni, lasagne, spaghetti, pappardelle !
De même, on prie mieux quand c’est varié… Pour bien prier le Rosaire, il faut avoir une petite collection de ces « accompagnements ». On en trouve aisément en glanant dans les revues chrétiennes, et en gardant notre cher Bulletin.

Article du Fr. Alain du Roc, paru dans le Bulletin du Rosaire n° 641 (janvier 2010)

Notes :

(*) Chaque mois, depuis plus d’un siècle, le Bulletin du Rosaire publie de nouvelles méditations originales

(**) Il en existe de nombreuses versions. Par exemple celle du P. Marie-Antoine de Lavaur (voir n° de décembre)

(***) Quand on prie en groupe, il est bon de partager les intentions

(****) Ces « fruits du mystère » ou « vertus à demander » sont l’occasion d’un petit examen de conscience.

(*****) Tels les beaux chants en usage dans les « Confréries du Rosaire » (voir aussi Chants notés de l’Assemblée)

(******) Le silence doit avoir sa place dans le Rosaire ! Aucune rière ne saurait remplacer le silence qui seul permet, une fois que nous avons parlé à Dieu, de Le laisser s’adresser à notre coeur comme Il l’entend…
Ce n’est pas pour rien que, dans son encyclique sur le Rosaire, Jean-Paul II y a consacré le paragraphe 31 !

6 février, 2010

Les 15 promesses de la Très Sainte Vierge aux dévots du Rosaire

Classé dans : Dévotions, Prières — senalaetitia @ 21:43

Extraits des ouvrages du bienheureux Alain de Roche -un des premiers disciples de Saint Dominique

1. La dévotion au Très Saint Rosaire est un grand signe de prédestination
2. Quiconque récitera pieusement le Rosaire et persévèrera dans cette dévotion verra ses prières exaucées.
3. Ceux qui propageront mon Rosaire seront secourus par moi dans tous les maux.
4. Persévère dans mon Rosaire et je subviendrai à tes besoins et à ceux de toutes les âmes qui me servent par cette pratique de piété.
5. Celui qui récite pieusement le Rosaire, en méditant les mystères, se convertira s’il est pécheur.
6. Ceux qui récitent mon Rosaire trouveront pendant leur vie et à leur mort réconfort et lumière.
7. Celui qui se recommande à moi par le Rosaire ne périra point.
8. A ceux qui récitent mon Rosaire, je promets ma protection spéciale.
9. Prêche le Rosaire : c’est une arme très puissante contre l’enfer, et un bouclier impénétrable contre les traits de l’ennemi.
10. Quiconque récitera dévotement le Rosaire croîtra en grâce s’il est juste et deviendra digne de la vie éternelle.
11. Je promets des grâces de choix aux dévots de mon Rosaire.
12. Je veux que ceux qui chantent mes louanges par le Rosaire aient lumière, liberté et plénitude de grâces.
13. Les vrais dévots de mon Rosaire ne mourront pas sans sacrements, et ne perdront pas la connaissance et la parole avant de s’être confessés.
14. Je suis spécialement la Mère des enfants du Rosaire qui sont dans le purgatoire ; tous les jours j’en délivre plusieurs.
15. Les vrais enfants de mon Rosaire jouiront d’une grande gloire dans le ciel.

Citation de Jean-Paul II : « Réciter le chapelet signifie se mettre à l’école de Marie et apprendre d’Elle, mère et disciple du Christ, comment vivre en profondeur et pleinement les exigences de la foi chrétienne. »

26 janvier, 2010

Chapelet à la Miséricorde Divine -origine et promesses attachées

Classé dans : Dévotions, Prières — senalaetitia @ 22:50

Le vendredi 13 novembre 1936, Jésus inspire à Soeur Faustine le texte du chapelet de la miséricorde, spécialement efficace « pour les agonisants ».

On le récite sur un chapelet ordinaire mais avec des prières spécifiques (cf article précédent).

On peut le dire en dizaines séparées selon que le temps le permet. Il est bon aussi de réfléchir sur les preuves de Miséricorde contenues dans les différents mystères.

La valeur et l’efficacité du chapelet résident dans les abondants et inépuisables mérites de Notre-Seigneur, devant lesquels la Justice du Père -si offensée aujourd’hui- ne peut rester indifférente.

Il est à noter qu’en octobre 1916, l’Ange du Portugal apprit aux futurs voyants de Fatima une prière très analogue à celle que nous laisse Soeur Faustine dans le chapelet.

Les promesses du Bon Sauveur garantissent l’efficacité de ce chapelet :

« Les âmes qui réciteront ce chapelet seront enveloppées par ma miséricorde pendant leur vie et surtout à l’heure de la mort. » (PJ 754)

« Quand on récite ce chapelet auprès de l’agonisant, la colère divine s’apaise, la miséricorde insondable s’empare de son âme et les entrailles de ma miséricorde sont émues par la douloureuse Passion de mon Fils. » (PJ 811)

Chapelet à la Miséricorde Divine

Classé dans : Dévotions, Prières — senalaetitia @ 21:49

On récite les prières suivantes sur un chapelet ordinaire en commençant par :

Notre Père…, Je vous salue Marie…, Je crois en Dieu…,

Sur le gros grain, une fois :

« Père éternel, je T’offre le Corps et le Sang, l’Âme et la Divinité de Ton Fils bien-aimé, Notre-Seigneur Jésus-Christ, en réparation de nos péchés et de ceux du monde entier. » (P.J. 475)

Sur les petits grains, dix fois :

« Par sa douloureuse Passion, sois miséricordieux pour nous et pour le monde entier. »

Pour terminer le chapelet, trois fois :

« Dieu Saint, Dieu Fort, Dieu Eternel, prends pitié de nous et du monde entier. » (P.J. 476)

Note : la référence P.J. c’est le Petit Journal, de Soeur Faustine

12 décembre, 2009

Les 7 Douleurs et les 7 Allégresses de Saint Joseph

Classé dans : Dévotions, Prières — senalaetitia @ 17:55

Cette dévotion a été recommandée par Saint Joseph lui-même à deux religieux franciscains naufragés et en grand péril de mort. Ils restèrent trois jours et trois nuits au milieu des flots soulevés par une horrible tempête. Saint Joseph qu’ils avaient appelé à leur secours les délivra et leur recommanda la dévotion à ses sept allégresses et à ses sept douleurs, promettant se protection à ceux qui embrasseraient cette pratique. Les souverains Pontifes Pie VII, Grégoire XVI et Pie IX ont enrichi ces prières de nombreuses indulgences.

J’ai souvent entendu dire que Saint Joseph ne déçoit pas lorsqu’on demande son intercession. Sainte Thérèse d’Avila lui était particulièrement attaché et a témoigné du précieux soutien qu’il a été pour elle. Pour moi, j’ai eu aussi à demander son intercession et j’ai été vraiment heureuse de l’issue des causes que je lui avais confiées. Voilà pourquoi aujourd’hui je veux publier cette dévotion comme un hommage à cet homme vertueux, choisi pour être le père adoptif du Fils de Dieu…

Cependant j’ai peiné à comprendre le sens de cette dévotion. Je la disais simplement en me rappelant les éloges que j’avais entendues à propos de Saint Joseph. Je la faisais avec confiance, dans la foi (aveugle). Après l’avoir faite plusieurs fois, il m’a semblé qu’elle invite à la confiance en Dieu car on médite sur les douleurs de Saint Joseph puis sur la joie qu’il a eu au moment où Dieu est intervenu… Ainsi, non seulement on demande avec confiance l’intercession de Saint Joseph mais encore on témoigne à Dieu de notre confiance en redisant à sa gloire, les merveilles qu’il a faites dans la vie de Saint Joseph et par là-même l’espérance que nous avons que même si nous ne méritons pas sa grâce, par Saint Joseph qui a toute sa faveur, nous nous verrons délivrés de nos peines et afflictions. Enfin, voici la dévotion, vous comprendrez bien en la disant…

1ère DOULEUR – 1ère JOIE
Saint Joseph, au nom de votre douleur, quand par un sentiment de respect vous pensiez à vous éloigner de Marie, et au nom de votre joie quand l’ange vous dit de la garder pour votre épouse, daignez intercéder pour nous.
Pater, Ave, Gloria

2ème DOULEUR – 2ème JOIE
Saint Joseph, au nom de votre douleur, quand vous cherchiez un asile dans les rues de Béthléem, et au nom de votre joie quand vous adorâtes Jésus nouveau-né dans la crèche, daignez intercéder pour nous.
Pater, Ave, Gloria

3ème DOULEUR – 3ème JOIE
Saint Joseph, au nom de votre douleur, quand le Sang du divin Enfant coula pour la première fois et au nom de votre joie, quand vous lui donnâtes, de la part du ciel, le nom de Jésus, daignez intercéder pour nous.
Pater, Ave, Gloria 

4ème DOULEUR – 4ème JOIE
Saint Joseph, au nom de votre douleur, quand vous entendîtes annoncer que Jésus serait un signe de contradiction et que le Coeur de Marie serait percé d’un glaive de douleur, et au nom de votre joie, quand vous l’offriez à Dieu et que vous le vîtes accueilli dans le Temple comme Rédempteur d’Israël, daignez intercéder pour nous.
Pater, Ave, Gloria

5ème DOULEUR – 5ème JOIE
Saint Joseph, au nom de votre douleur, au nom de votre douleur quand l’ange vous dit de fuir en Egypte parce qu’Hérode voulait faire mourir Jésus, et au nom de votre joie, quand vous l’arrachiez à ce péril en l’emportant dans vos bras, daignez intercéder pour nous.
Pater, Ave, Gloria

6ème DOULEUR – 6ème JOIE
Saint Joseph, au nom de votre douleur, quand, au retour d’Egypte, vous étiez plein d’inquiétude pour Jésus, et au nom de votre joie, quand l’ange vous dit d’aller à Nazareth, daignez intercéder pour nous.
Pater, Ave, Gloria

7ème DOULEUR – 7ème JOIE
Saint Joseph, au nom de votre douleur, pendant les trois jours d’absence de Jésus, et au nom de votre joie, en le retrouvant dans le Temple, daignez intercéder pour nous.
Pater, Ave, Gloria

2 décembre, 2009

Les promesses attachées aux quinze Oraisons de Sainte Brigitte

Classé dans : Dévotions, Prières — senalaetitia @ 23:05

Comme il y avait fort longtemps qu’elle désirait savoir le nombre de coups de Notre-Seigneur reçut en sa Passion, un jour il lui apparut en disant : « J’ai reçu 5480 coups. Si vous voulez les honorer par quelque vénération, vous direz quinze Pater et quinze Ave Maria avec les Oraison suivantes (qu’il lui enseigna) pendant un an entier ; l’année étant achevée, vous aurez salué chacune des plaies. » Il ajouta ensuite que quiconque dirait ces Oraison durant un an « délivrera du Purgatoire quinze âmes de sa lignée ; quinze justes de sa même lignée seront confirmés et conservés en état de grâce et quinze pêcheurs de sa même lignée seront convertis. La personne qui les dira aura les premiers degrés de perfection, et quinze pêcheurs de sa même lignée seront convertis. La personne qui les dira aura les premiers degrés de perfection, et quinze jours avant sa mort, je lui donnerai mon Précieux Corps, afin que par celui-ci elle soit délivrée de la faim éternelle ; je lui donnerai mon Précieux Sang à boire de peur qu’elle n’ait soif éternellement ; et, quinze jours avant sa mort, , elle aura une amère contrition de tous ses péchés et une parfaite connaissance de ceux-ci. Je mettrai le signe de ma victorieuse Croix devant elle, pour son secours et sa défense contre les embûches de ses ennemis. Avant sa mort je viendrai avec ma très chère et bien-aimée Mère et recevrai bénignement son âme et la mènerai aux joies éternelles et, l’ayant menée jusque là, je lui donnerai un singulier trait à boire de la fontaine de ma Déité, ce que je ne ferait point à d’autres ne disant pas mes Oraisons. Celui qui dira ces Oraisons est assuré d’être joint au suprême choeur des anges et quiconque les enseignera à un autre, sa joie et son mérite ne manqueront jamais, mais seront stables et dureront à perpétuité. Là om sont et seront dites ces Oraisons, Dieu est présent avec sa grâce. »

Voici les promesses faites par le Seigneur pour les dévots de ces Oraisons. J’en ai entendu de beaux témoignages. J’ai connu des personnes qui y ont été fidèles et qui en ont dit un grand bien. Pour moi, j’ai essayé de commencer il y a un peu plus de deux ans mais je n’ai pas pu : j’avais trop de peine en les disant ; parfois je pleurais sans pouvoir m’arrêter, d’autres fois je m’endormais de tristesse (comme les disciples à Gethsémani !) -dès la troisième je me trouve dans une grande affliction et ça me cause tellement de peine que je m’endors souvent avant la dixième. C’est vraiment un exercice très pénible pour moi et donc, après un petit temps d’essai, j’ai préféré y renoncer en préférant la dévotion au Précieux Sang (les 7 Pater et Ave). Mais en dehors de ma faiblesse, c’est une très belle dévotion et comme à cause de cette faiblesse je ne peux pas m’y appliquer, j’ai décidé, aujourd’hui, de la partager en me disant que le fait que d’autres s’y livrent me serait une petite consolation…
J’ai encore essayé de dire ces Oraisons il y a quelques jours mais dès la troisième (qui me semble une des plus difficiles) j’étais toute affligée et je me suis endormie vers la sixième ! En me réveillant -car me connaissant je met le réveil avant de commencer !- j’ai terminé la dévotion mais j’étais encore plus peinée que d’habitude parce que je me suis dit que Jésus aurait raison de me dire « vous n’avez pas eu la force de veiller une heure avec moi » « l’esprit est ardent mais la chair est faible ». C’était d’autant plus pénible que c’était malgré toute ma bonne volonté et donc ayant fait tout mon possible, je ne pouvais vraiment rien faire de plus pour progresser ! J’étais encore triste parce que je désirais me livrer à cette dévotion très sincèrement et en la disant ce jour-là j’avais pensé, remplie d’espérance, que si je réussissais sans m’endormir je pourrai tâcher de la dire régulièrement, au moins une fois par semaine -sachant mes difficultés- mais malgré l’ardeur du désir, l’ardeur de l’esprit, la chair demeure faible ! C’est là que j’ai résolu de publier ces Oraisons -que je ne voulais pas publier tout d’abord par peur qu’on les juge excessives ou trop crues… enfin, ceci dit, on ne peut pas se voiler sans cesse la face : la mort du Seigneur est vraiment une mort ignoble aussi, il est normal que la description paraisse choquante mais en vérité les Oraisons ne sont pas en cause, c’est le coeur de l’homme qui l’est car c’est de la méchanceté qui est dans nos coeurs que naissent tous les châtiments, les vengeances et autres actes horribles…
Le Seigneur a souffert avec tant d’amour et c’est un peu triste qu’on ignore si souvent ce beau sacrifice qu’il a fait pour nous. Saluer ses plaies, c’est Lui dire « merci d’avoir tant souffert pour me délivrer du péché, de la mort éternelle, merci d’avoir tant souffert pour me faire connaître combien je suis aimé de Dieu, merci d’avoir tant souffert pour que je sois rétabli dans ma dignité d’enfant de Dieu. Merci Seigneur, et puisque tu as tant souffert, donne-moi te mieux t’aimer, et en t’aimant de te faire aimer de mes frères qui ignorent à quel point tu nous aimes, au point de déposer ta vie pour nous… » Dire ces Oraisons est un réel acte d’amour et non de l’amour pour ce qui est cru…
Pour ceux qui aiment vraiment mon Jésus, mon petit article peut paraître superflu parce que ce que j’ai écrit peut semble évident. Pour ceux qui recherchent les choses d’en haut, cela peut aussi paraître superflu dans le sens où les promesses de Jésus suffisent largement à encourager à pratiquer cette dévotion. Mais j’ai écrit tout ça surtout pour ceux qui pourraient voir dans ces Oraisons un amour malsain pour la cruauté…

Bon temps de l’Avent

Les Quinze Oraisons révélées à Sainte Brigitte de Suède

Classé dans : Dévotions, Prières — senalaetitia @ 23:03

Première Oraison.
Pater- Ave.

Ô Jésus-Christ! Douceur éternelle à tous ceux qui vous aiment, joie qui surpasse toute joie et tout désir, salut et espoir de tous les pécheurs, qui avez témoigné n’avoir de plus grand contentement que d’être parmi les hommes, jusqu’à prendre la nature humaine en la plénitude des temps pour l’amour d’eux; souvenez-Vous de toutes les souffrances que Vous avez endurées dès l’instant de votre conception et surtout dans le temps de votre sainte Passion, ainsi qu’il avait été décrété et ordonné de toute éternité dans la Pensée divine. Souvenez-Vous, Seigneur, que, faisant la Cène avec vos disciples, après leur avoir lavé les pieds, Vous leur avez donné votre Corps sacré et votre précieux Sang et, tout en les consolant avec douceur, Vous leur avez prédit votre prochaine Passion. Souvenez–Vous de la tristesse et de l’amertume que Vous avez éprouvées en votre âme, comme Vous le témoignâtes Vous-même, disant: « Mon âme est rsite jusqu’à la mort ». Souvenez-Vous de toutes les craintes, angoisses et douleurs que Vous avez endurées de votre Corps délicat avant le supplice de la croix, quand, après avoir prié trois fois en répandant une sueur de sang, Vous fûtes tahi par Judas, votre disciple, pris par la nation que Vous aviez choisie et élevée, accusé par de faux témoins, jugé par trois juges, en la flei=ur de votre jeunesse et dan sle temps solennel de la Pâque. Souvenez-Vous que Vous fûtes dépouillé de vos propes vêtements et revêtu de ceux de la dérision: que l’on vous voila les yeux et la face, que l’on vous donna des soufflets, que vous fûtes couronné d’épines, que l’on vous mit un roseau à la main, et , qu’attaché à une colonne, Vous fûtes déchiré de coups et accablé d’affronts et d’outrages. En mémoire de toutes ces peines et douleurs que Vous avez endurées avant votre Passion sur la croix, donnez-moi, avant ma mort, une vraie contrition, une pure et entière confession, une digne satisfaction et la rémission de tous mes péchés. Ainsi soit-il.

Deuxième Oraison.
Pater- Ave.

Ô Jésus! Vraie liberté des Anges, paradis des délices, ayez mémoire de l’horreur de tristesse que Vous endurâtes lorsque vos ennemis, ainsi que des lions furieux, vous entourèrent et, par mille injures, crachats, soufflets, égratignures et autres supplices inouïs, vous tourmentèrent à l’envi. En considération de ces tourments et de ces paroles injurieuses, je vous supplie, ô mon Sauveur, de me délivrer de tous mes ennemis, visibles e invisibles, et de me faire arriver, sous votre protection, à la perfection du Salut éternel. Ainsi soit-il.

Troisième Oraison.
Pater- Ave.

Ô Jésus! Créateur Ciel et de le terre, que nulle chose ne peut borner ni limiter, Vous qui renfermez et tenez tout sous votre puissance; ressouvenez-Vous de la douleur très amère que Vous souffrîtes lorsque les Juifs, attachant vos mains sacrées et vos pieds très délicats à la croix, les percèrent d’outre en outre avec de gros clous émoussés et, ne vous trouvant pas dans l’état qu’ils voulainet pour contenter leur rage, vous allongèrent sur la croix et vous tirèrent de tous côtés en disloquant vos membres. Je vous conjure, par cette très aimante douleur de la croix, de me donner votre crainte et votre amour. Ainsi soit-il.

Quatrième Oraison.
Pater- Ave.

Ô Jésus! Celeste médecin, élevé en croix pour guérir nos plaies par les vôtres, souvenez-Vous des langueurs et meurtrissures que vous avez souffertes en tous vos membres dont aucun ne demeura en place, de telle sorte qu’il n’y avait douleur semblable à la vôtre. Depuis la plante des pieds jusqu’au sommet de la tête, aucune partie de votre Corps n’était sans tourments, et, cependant, oubliant toutes vos souffrances, Vous n’avez point cesé de prier votre Père pour vos ennemis, lui disant: « Mon Père, pardonnez-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font! ». Par cette grande miséricorde et en mémoire de cette douleur, faites que le souvenir de votre très amère Passion opère en nous une parfaite contrition et la rémission de tous nos péchés. Ainsi soit-il.

Cinquième Oraison.
Pater- Ave.

Ô Jésus! Miroir et splendeur éternelle, souvenez-Vous de votre tristesse lorsque, contemplant dans la lumière de votre divinité la prédestination de ceux qui devaient être sauvés par les mérites de votre sainte Passion, Vous voyiez en même temps la grande multitude des réprouvés qui devaient être damnés par leurs péchés et Vous plaigniez amèrement ces malheureux perdus et désespérés. Par cet abîme de compassion et de pitié , et principalement par la bonté que Vous fîtes parître envers le bon larron, lui disant: « Tu seras aujourd’hui avec Moi en Paradis », je vous prie, ô doux Jésus, qu’à l’heure de ma mort Vous me fasssiez miséricorde. Ainsi soit-il.

Sixième Oraison
Pater- Ave.

Ô Jésus! Roi aimable et tout désirable, souvenez-Vous de votre douleur quand, nu et comme un misérable, Vous étiez attaché et élevé en croix, où tous vos parents vous abandonnèrent, exceptée votre Mère bien-aimée qui demeura très fidèlement auprès de vous dans l’agonie, , et que Vous recommandâtes à votre fidèle disciple, disant à Marie: « Femme, voilà votre fils! » et à Saint Jean: « Voilà votre mère! ». Je vous supplie, ô mon Sauveur, par le glaive de douleur qui alors transperça l’âme de votre sainte Mère, d’avoir compassion de moi en toutes mes afflictions et tribulations, tant corporelles que spirituelles, et de m’assister dans toutes mes épreuves, surtout à l’heure de ma mort. ainsi soit-il.

Septième Oraison.
Pater- Ave.

Ô Jésus! Fontaine de pitié inépuisable qui, par une profonde affection d’amour, avez dit sur la croix: « J’ai soif! », mais de la soif du salut du genre humain, je vous prie, ô mon Sauveur, d’échauffer le désir de nos coeurs pour tendre à la perfection dans toutes nos oeuvres et d’éteindre entièrement en nous la concupiscence charnelle et l’ardeur des appétits mondains. Ainsi soit-il.

Huitième Oraison.
Pater- Ave.

Ô Jésus! Douceur des coeurs, suavité des esprits, par l’amertume du fiel et du vinaigre que Vous avez goûtés en la croix pour l’amour de nous, accordez-nous de recevoir dignement votre Corps et votre Sang précieux, pendant notre vie et à l’heure de notre mort, afin de servir de remède et de consolation à nos âmes. Ainsi soit-il.

Neuvième Oraison.
Pater- Ave.

Ô Jésus! Vertu royale, joie de l’esprit, ayez souvenance de la douleur que Vous avez endurée lorsque, plongé dans l’amertume à l’approche de la mort, insulté et outragé par les Juifs, Vous criâtes à haute voix que vous aviez été abandonné de votre Père, lui disant: « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’avez-Vous abandonné? ». Par cette angoisse, je vous conjure, ô mon Sauveur, ne m’abandonnez pas dans les terreurs et les douleurs de la mort. Ainsi soit-il.

Dixième Oraison.
Pater- Ave.

Ô Jésus! Vous qui êtes en toute chose commencement et fin, vie et vertu, souvenez-Vous que Vous vous êtes plongé pour nous dans un abîme de douleurs, depuis la plante des pieds jusqu’au sommet de la tête. En considération de la grandeur de vos plaies, enseignez-moi à garder vos commandements par une vraie charité, ces commandements dont la voie est large et aisée pour ceux qui vous aiment. Ainsi soit-il.

Onzième Oraison.
Pater- Ave.

Ô Jésus! Abîme très profond de miséricorde, je vous supplie, en mémoire de vos plaies qui ont passé jusqu’à la moëlle de vos os et de vos entrailles, de me tirer, moi, misérable submergé par mes offenses, hors du péché et de me cacher de votre face irritée dans les trous de vos plaies, jusqu’à ce que votre colère et votre juste indignation soient passées. Ainsi soit-il.

Douzième Oraison.
Pater- Ave.

Ô Jésus! Miroir de vérité, marque d’unité, lien de charité, souvenez-Vous de la multitude de plaies dont Vous avez été blessé de la tête aux pieds, déchiré et tout rougi par l’effusion de votre Sang adorable. Ô grande et universelle douleur que Vous avez soufferte pour l’amour de nous dans votre chair virginale! Très doux Jésus, qu’avez-Vus pu faire pour nous que Vous n’ayez fait? Je vous conjure, ô mon Sauveur, de marque r de votre précieux Sang toutes vos plaies dans mon coeur, afin que j’y lise sans cesse votre douleur et votre amour. Que par le fidèle souvenir de votre Passion, le fruit de vos souffrances soit renouvelé dans mon âme, et que votre amour s’y augmente chaque jour, jusqu’à ce que je parvienne à Vous qui êtes le Trésor de tous les biens et de toutes les joies que je vous supplie de me donner, ô très doux Jésus, dans la vie éternelle. Ainsi soit-il.

Treizième Oraison.
Pater- Ave.

Ô Jésus! Lion très fort, roi immortel et invincible, ayez mémoire de la douleur que Vous avez endurée lorsque toutes vos forces, tant du coeur que du corps, étant totalement épuisées, Vous inclinâtes et Vous dîtes: « Tout est consommé! ». Par cette angoisse et cette douleur, je vous supplie, Seigneur Jésus, d’avoir pitié de moi, en la dernière heure de ma vie, lorsque mon âme sera dans l’angoisse et que mon esprit sera troublé. Ainsi soit-il.

Quatorzième Oraison.
Pater- Ave.

Ô Jésus! Fils unique du Père, splendeur et figure de sa substance, souvenez-Vous d el’étroite et humble recommandation que Vous fîtes à votre Père, lui disant: « Mon Père, Je remets mon esprit entre vos mains! ». Et, votre Corps déchiré, votre coeur brisé et les entrailles de votre miséricorde ouvertes pour nous racheter, Vous avez expiré! Par cette précieuse mort, je vous prie, ô roi des saints, réconfortez-moi et donnez-moi tout le secours nécessaire pour résister au démon, à la chair et au sang, afin qu’étant mort au monde, je vive en Vous seul. Recevez, je vous prie, à l’heure de ma mort, mon âme pèlerine et exilée qui retourne à Vous. Ainsi soit-il.

Quinzième Oraison.
Pater- Ave.

Ô Jésus, vraie et féconde Vigne, souvenez- Vous de l’abondante effusion de Sang que vous avez si généreusement répandu de votre Corps sacré, ainsi que le raisin sous le pressoir. De votre côté percé d’un coup de lance par un soldat, Vous avez donné du Sang et de l’Eau, de telle sorte qu’il n’en est plus demeuré une seule goutte, et, enfin, comme un faisceau de myrrhe élevé en haut de la croix, votre chair délicate s’est anéantie, l’humeur de vos entraille s’est tarie, la moëlle de vos os s’est séchée. Par cette amère Passion et par l’effusion de votre précieux Sang, je vous supplie, ô bon Jésus, de recevoir mon âme lorsque je serai à l’agonie de ma mort. Ainsi soit-il.

Conclusion.

Ô doux Jésus! Blessez mon coeur, afin que des larmes de pénitence, de douleur et d’amour, nuit et jour, me servent de pain; convertissez-moi entièrement à Vous; que mon coeur vous soit une perpétuelle habitation, que ma conversation vous soit agréable, et que la fin de ma vie soit tellemnt louable qu’après ma mort je puisse mériter votre Paradis et vous louer à jamais avec tous vos Saints. Ainsi soit-il.

15 novembre, 2009

Prière pour la sanctification des prêtres à l’exemple de Saint Jean-Marie Vianney

Classé dans : Dévotions, Prières — senalaetitia @ 15:33

Seigneur Jésus,
Tu as voulu donner à l’Eglise,
à travers Saint Jean-Marie Vianney,
une vivante image de toi-même
et une personnification de ta charité pastorale.

Aide les prêtres, aidés par son exemple,
à bien vivre cette année sacerdotale.

Fais qu’ils puissent apprendre du Saint Curé d’Ars
- comment trouver leur joie à rester longuement
devant le Saint Sacrement ;
- comme ta Parole qui nous enseigne
est simple et quotidienne ;
- avec quelle tendresse ton amour accueille
les pêcheurs repentis ;
- comme est consolant l’abandon confiant
à ta très Sainte Mère Immaculée ;
- comme il est nécessaire
de lutter avec vigilance contre le Malin.
Nous te le demandons pour ta plus grande gloire !
Amen !

Saint Jean-Marie Vianney, patron de tous les prêtres du monde,
priez pour nous.

123

ESPACE MOUFLIH |
ochou |
judaica/shabbat/Produits juif |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Groupe Ados de l'ADS d'Orbe
| a la reconquete
| Domine ut videam