• Accueil
  • > Tous appelés à  la sainteté

25 août, 2010

La prière -ou oraison

Classé dans : Foi, témoignage, exhortations,Tous appelés à  la sainteté — senalaetitia @ 13:36

Bonjour,

J’ai une fois entendu une chrétienne me dire, à propos de sa « pratique religieuse », qu’elle n’a pas besoin de sacrements ni de prêtres puisque que elle, connaissant Dieu, elle Lui parle quand elle a besoin et puis le reste du temps elle ne voit pas pourquoi elle irait Le chercher… donc selon elle la pratique religieuse est une chose complètement superflue. Et il y a nombreuses âmes qui cherchent Dieu quand elles ont un souci et une fois le souci passé, plus besoin de Dieu.

On m’a raconté une blague que je vous partage pour illustrer ce que je dis :

Un juif non pratiquant résidant à Paris cherchait à se garer. Il était pressé et avait besoin d’une place rapidement. N’en trouvant pas, il commençait à se trouver ennuyé. Alors, il se met à prier : « mon Dieu ! oui, je sais, je n’ai pas toujours été très fidèle, je n’ai jamais fait le pèlerinage de Jérusalem, j’étais toujours occupé à mes affaires et ne pensais pas à toi, mais là, vois ma situation, il faut absolument que je trouve une place tout de suite. Si tu me trouves une place pour me garer, je te le promets, j’irai en pèlerinage à Jérusalem. » Il a à peine fini sa prière qu’une personne quitte son stationnement tout près de lui alors il dit « non, c’est bon Seigneur, laisse tomber, j’ai trouvé une place ». Et on devine que du coup, le voeux du pèlerinage de Jérusalem ne tient plus.

En effet, si on prend Dieu pour un magicien, c’est comme un service publique, on le consulte quand on a besoin et puis on lui verse ses 30 pièces d’argent pour s’acquitter et être libre vis-à-vis de lui. Mais Dieu n’est pas un magicien, il est notre Père, et Jésus s’est fait notre ami depuis qu’il a dit « je ne vous appelle plus serviteurs mais amis ». Et je ne sais quel père de famille apprécierait que ses enfants ne l’appellent que quand ils ont un service à demander, ni lequel d’entre nous ne s’afflige pas quand il voit que ses amis ne l’appellent que quand ils ont besoin de quelque chose. On pense, face à de telles conduites, non sans raison, qu’on est abusé : s’il s’agit de besoins d’argent par exemple, on se dit qu’on est pris pour une porte feuille sur pattes !

Or le Seigneur, étant Dieu, n’a jamais besoin de nous, il n’a pas besoin de l’homme, et pourtant il vient sans cesse vers sa créature. -c’est pourquoi le psalmiste Lui demande en s’exclament : « qu’est-ce que l’homme pour que tu penses à lui ? Qu’est-ce que le fils d’un homme pour que tu en prennes souci ? » (du Ps 8.)
Ô Seigneur, que se répande sur notre siècle l’esprit d’oraison !
Pourquoi l’homme ne prierait-il son Dieu, n’irait-il vers Lui que quand il a besoin, alors que son Dieu qui n’en a jamais besoin, Lui, vient sans cesse à lui. C’est très peu charitable…Que se répande en nos coeurs l’esprit d’oraison !

La prière n’est pas un simple exercice de piété, mais c’est aussi et surtout la réponse de l’amour à l’Amour.

Notre Dame du Mont Carmel, priez pour nous.

Prière du Carmel

Père Saint,Tu as donné à l’Eglise la famille du Carmel
instaurée par Sainte Thérèsepour qu’elle rende témoignage
à la prière continuelle de ton Filset répande dans le monde l’esprit d’oraison.
Accorde-lui dans ta miséricorde, et par l’intercession de la Vierge Marie,
Reine et Beauté du Carmel, des vocations saintes données tout entières
à la mission de Salut de ton Fils, Lui qui règne avec toi et le Saint Esprit,
maintenant et pour les siècles des siècles. Amen

Si vous voulez voir le site des Carmes de Montpellier : www.carmesmontpellier.org

Mais sans être Carme, je crois qu’il est bon de ne pas penser à Dieu que lorsqu’on a des ennuis…

+

23 août, 2010

La sainteté, ce n’est pas que pour les consacrés !

Classé dans : Tous appelés à  la sainteté — senalaetitia @ 12:52

Bonjour,

 

J’écris aujourd’hui ce petit article pour nous rappeler qu’il n’y a pas qu’aux religieux qu’a été lancé cet appel à la sainteté : « vous donc, soyez parfais comme cotre Père est parfait ». L’Eglise, ce n’est pas le clergé et les religieux, ce n’est pas non plus un service publique comme La Poste, mais c’est chacun de nous, baptisés dans le Christ. Si l’Eglise n’est pas sainte, nous y avons tous notre part et nous avons à faire chacun des efforts et non à critiquer les consacrés, comme on critique les services publiques, sans tâcher de nous sanctifier nous aussi. Les services publiques, certes, on y appartient pas et on peut s’estimer le droit de critiquer -quoi que ça n’empêche pas qu’on peut faire un effort pour en jouir aussi plus sagement. Ceci dit, pour l’Eglise, c’est le Corps du Christ et non un service publique, et chaque baptisé en est membre. On a donc tous à faire de petits efforts. Enfin, voici l’article :

 

Tous, par le baptême, nous sommes appelés à la sainteté. Il n’y a pas qu’aux religieux à devenir des saints ! Certes, leur vie doit nous encourager. Mais c’est pour qu’à notre tour nous devenions un témoignage de la sainteté de Dieu et de son « trop grand amour » -qui va avec sa sainteté, certes…

C’est pour cela que la perfection visée principalement est la perfection de l’amour. Il faut tout -efforts, patience, persévérance-, mais surtout de la bonne volonté et une ferme confiance en ce que la grâce de Dieu suppléera à tout !

La sainteté, nous y sommes tous appelés. Ce n’est pas parce qu’on a une paire de boeufs à essayer ou son mariage à organiser qu’on doit se dérober à l’invitation du Seigneur. C’est vrai que les consacrés n’ont que ça à faire ayant renoncé à posséder des boeufs comme à se marier, ils y sont consacrés. Mais les baptisés ont aussi à s’y consacrer parce que nous sommes tous baptisés dans le Christ et nous avons ce jour-là dit « oui » à l’appel de Dieu qui veut faire de nous ses fils, nous avons dit « oui » au don de l’Esprit ;  mais nous avons aussi dit « oui » à l’appel à la sainteté et à l’imitation du Fils Unique-Engendré. Et le Seigneur tient à ce qu’on Le préfère à tout. On a le droit de tout avoir, épouse, enfants, domaines, grands biens, nombreux amis… mais il faut toujours préférer le Seigneur. Il nous donne tout, il veut juste qu’on se souvienne que tout vient de Lui et qu’on L’aime en premier ; et tout et tous pour l’amour de Lui.

Donc, je l’assure, ça n’a rien à voir avec le fait de vouloir ou non entrer en religion. Nous tous, baptisés, nous avons à mener une vie religieuse, une vie cachée avec le Christ en Dieu, la vie des enfants de Dieu ; nous avons à la vivre pour l’amour de Dieu, par souci de fidélité. Et puis pour nous qui sommes dans le monde -mais pas du monde- nous avons aussi à la vivre pour la manifester au monde et ainsi leur manifester le Christ vivant dans son Eglise et qui lui donne sa vie…

 

Dans la charité du Christ,

+

21 août, 2010

Fréquenter quotidiennement la Parole

Classé dans : Tous appelés à  la sainteté — senalaetitia @ 11:58

Bien chers frères et soeurs dans le Christ,

J’avais été très peinée de rencontrer une soeur en Christ qui a quitté l’Eglise catholique, bien que sa foi soit toujours la foi catholique, entre autres motifs à cause du fait que selon elle « les catholiques ne lisent pas assez la Bible ». Je ne comprends pas comment on peut faire ce raisonnement : les catholiques ne lisent pas assez la Bible, je vais me faire protestante, surtout si on garde une foi catholique… on peut être blessé de voir que la Parole n’est pas assez méditée par les fidèles, mais se sachant soi-même fidèle, je crois que la chose la plus sensée à faire n’est pas de déserter le navire mais de se ressaisir soi-même avec la grâce de Dieu et d’exhorter ses frères, de les encourager… nous avons besoin de nous encourager mutuellement sur le chemin de la sainteté. C’est vrai que le Maître tarde et c’est vite fait de tomber dans la dérive, se mettant à s’enivrer et à frapper les serviteurs au lieu de demeurer fidèle aux instructions du Maître. Il peut arriver à n’importe qui de ressentir de la lassitude et de céder à la tentation de l’abandon. Mais quand on voit nos frères entrer ainsi en tentation, qu’est-ce qui est charitable ? les encourager ou les abandonner à la dérive. Or « au soir de cette vie nous serons jugés sur l’amour », ce pur amour qu’on appelle aussi charité.

Voilà un peu ce qui me motive à écrire cet article pour nous encourager à fréquenter souvent la Parole. C’est vrai, « lectio divina » est un terme assez savant qui peut donner l’impression d’un exercice réservé à une certaine catégorie de personnes, en particulier les prêtres et les religieux… Mais en vérité il n’en est pas ainsi ! La lectio divina, c’est pour tout le monde. Le terme peut paraître pompeux mais la réalité est très simple, je vous l’assure. Il s’agit tout simplement de venir souvent à la rencontre de Dieu dans l’Ecriture.

Voyez, quand on aime quelqu’un, on a le désir d’apprendre à mieux le connaître, savoir ce qu’il aime pour pouvoir le lui offrir, et simplement on aime entrer en relation avec lui dans de simples échanges de paroles… et bien, nous, chrétiens, nous aimons Dieu qui s’est révélé Père et qui, dans le Fils, nous a manifesté son « trop grand amour » pour nous, amour qui se manifeste encore par l’Esprit Saint, « premier don fait au croyant »… Et nous, au baptême, nous Lui avons aussi dit que nous L’aimons, que nous L’avons reconnu pour notre Dieu et Père et que nous voulons être pour Lui des fils bien-aimés en imitant l’Unique-Engendré qui a toute sa faveur soutenus par le don qu’il nous fait du Saint Esprit…

Dès lors, il y a une relation d’amour entre Dieu et nous. Nous Lui parlons et L’écoutons dans l’oraison. La lectio divina, comme l’oraison, est un moyen d’entretenir notre relation avec notre Dieu. Là, en ouvrant la Bible, on se trouve face à sa Parole, une « Parole qui ne passera pas » même quand le ciel et la terre seront passés -selon les paroles du Verbe Incarné Lui-même. Donc la Parole de Dieu, bien qu’ancienne est éternellement nouvelle. D’ailleurs, on du Christ qu’il est « Beauté ancienne et toujours nouvelle » (je crois que c’est Saint Augustin qui parle comme ça). Donc Dieu nous parle par l’Ecriture Sainte. Appelons donc la lectio divina « rencontre avec Dieu » si ça peut nous aider à la pratiquer. Mais aimons venir à la rencontre de Dieu dans la Parole. Il nous y attend, ne manquons pas ce rendez-vous. Comment vivre de la vie du Christ si on ne la contemple pas régulièrement pour s’en imprégner !? Comment faire ce qui plaît à Dieu si on ne L’écoute pas nous le révéler. Comment enfin aimer quelqu’un qu’on ne connaît pas !? Dans l’Ecriture Sainte, Dieu nous révèle qui il est, ce qu’il aime, son amour pour nous… Fréquentons donc régulièrement la Parole. Pas une heure par jour comme un exercice mais selon ses moyens avec un grand élan du coeur, avec amour, avec un désir sincère de rencontrer ce Dieu caché, qui se cache pour se laisser trouver par tous ceux qui Le cherchent avec amour, car ce Dieu est un Dieu d’amour.

Fréquenter la Parole, comme prier n’est pas juste un « exercice de piété » encouragé par l’Eglise mais bien au-delà de ça, c’est une réponse de l’amour à l’Amour…

Dans la charité du Christ,

+

16 août, 2010

Août, mois du Coeur immaculé de Marie

Classé dans : Eglise,Tous appelés à  la sainteté — senalaetitia @ 17:10

Bonjour,

Ce mois-ce, prions spécialement pour l’Eglise, comme la Vierge est son image… pour que le Coeur de l’Eglise soit comme celui de la Sainte Vierge afin que tous puissent y contempler la gloire de notre Dieu, son infinie miséricorde, l’amour du Christ qui s’est livrée jusqu’à la mort… et glorifier l’Esprit Saint qui opère toute sanctification…

[Cet article a été conçu à partir d'un échange entre deux soeurs -pas selon la chair mais selon l'Esprit, je veux dire deux soeurs dans le Christ]

Et oui ! On voit à travers une eau pure mais à travers une eau boueuse, on ne voit rien ! Si on est comme une eau pure et que Dieu habite en nous, tout le monde verra Dieu. Sainte Thérèse d’Avila prenait la comparaison du Cristal : il reflète bien la Lumière. Mais les âmes en état de péché mortel, elle disait que c’était comme si on avait mis un voile noir sur le cristal alors la Lumière brille toujours autant mais le cristal recouvert d’un voile sombre est inapte à la refléter… c’est à dire que ce n’est pas de la faute de Dieu, Dieu brille toujours autant…
Moi, j’aime la comparaison de l’eau parce que la texture de l’eau, il me semble, donne une belle image de l’union d’un corps avec un esprit. Si Dieu est dans l’âme, comparée à cette source d’eau, en se penchant au dessus de l’âme, on ne voit qu’un corps liquide (l’eau) et Dieu est « fondu » dedans, de même que l’âme est fondue en Dieu… ça fait un. Si l’eau est très pure, en se penchant sur une telle âme, c’est Dieu qu’on voit… son Esprit prend corps en l’âme… l’âme est effacée, elle est toute limpide. Mais c’est sa texture à elle qui donne corps à son Dieu. C’est beau. C’est comme ça que le Christ, qui n’a pris chair qu’une seule fois dans le sien de la Vierge, prend chair encore et encore dans le sein des âmes vierges…
Je trouve qu’avec le cristal -qui pourtant est l’image la plus appropriée pour illustrer ce que Sainte Thérèse voulait illustrer- on ne voit pas aussi bien l’union (Sainte Thérèse ne voulait d’ailleurs pas illustrer l’union et ce n’est pas une critique que je lui fait !)… ceci dit, je trouve que l’eau illustre à la fois cette idée que l’âme reflète son Dieu, diffuse son image, tout en y associant l’idée d’union à Dieu…

Bref, en regardant le Coeur immaculé de Marie, en demandant sa prière et la grâce de Dieu, on peut obtenir d’avoir aussi un coeur immaculé (non dès la conception pour nous qui sommes nés pécheurs, mais rendu tel par la grâce de Dieu)… et comme on le sait « si l’intérieur est pur, l’extérieur aussi sera pur » et il convient de purifier d’abord l’intérieur et ainsi toute la coupe sera pure (c’est ce que dit le Seigneur aux pharisiens). Alors, si notre coeur est pur, nous comprenons que toute l’âme le sera et avec elle tout le corps… et si les consacrés qui sont le coeur de l’Eglise sont ainsi, tout le Corps du Christ le devient… voilà pourquoi cette prière me tient à coeur…
Enfin, c’est un jeu intéressant d’honorer chaque mois ce qui est mis à l’honneur -comme le mois précédent, le Précieux Sang. On pourrait s’unir pour le faire à plusieurs !? Je crois d’ailleurs que c’est un « jeu » auquel on peut gagner gros ! Et plus gros encore si on est en communion de coeur et de prières.
En tout cas, profitons ce mois-ci pour nous confier au Coeur de notre sainte Mère. C’est elle l’épouse parfaite du Saint Esprit, la première en chemin… Dieu ne peut rien lui refuser à cause de son Coeur immaculé -source de sa grande humilité, sa confiante parfaite, sa fidélité parfaite etc… (c’est le péché qui nous a coupé de ces perfections). C’est certain qu’à la prendre pour Mère et Maîtresse on parvient vite à devenir un disciple selon le Coeur du Seigneur… comme notre Mère… saints, source de sainteté pour le Corps du Christ, qui n’est autre que l’Eglise et au final, qui n’est autre que chacun de nous.
On se plaint que l’Eglise n’est pas sainte… or l’Eglise s’est nous ! Sanctifions-nous dans le Sang du Christ, secourus par l’Esprit Saint, avec un ardent désir de devenir saints comme notre Père est saint -selon sa sainte volonté d’ailleurs- prenant exemple sur notre Sainte Mère conçue sans péché et sur les saints qui sont déjà parvenus à la gloire du Ciel… si on le fait tous, le Corps du Christ sera éclatant de sainteté… l’Eglise sera exaltée… elle manifestera la gloire de son Epoux pour la plus haute gloire de Dieu et le salut des âmes !
Nous voulons sauver les âmes, nous voulons les faire parvenir à la sainteté. Pas de meilleure prédication que celle-ci : devenir nous-mêmes des saints en vivant de la vie de Notre Seigneur, en étant parfaitement unis dans son Esprit d’amour, en vivant fidèlement les engagements de notre baptême, en nous rappelant que nous sommes enfants de Dieu le Père, et enfin, en regardant l’exemple de notre Mère immaculée et en demandant sa puissante intercession !
Ai-je menti !?
Allons-y, courons vers la sainteté ! et en courant, on entraîne tout le monde avec nous. on a qu’à courir joyeusement et remplis d’amour… tout le monde aime l’amour et la joie ! ils suivront !

Ô, ma soeur, je rend vraiment grâce à Dieu pour la grâce de l’adoption filiale qui nous fait tous enfants d’un même Père. C’est vraiment beau. Et en ce moment, je trouve vraiment que nous sommes beaux en Eglise autour du Seigneur et je nous veux parfaits dans l’unité, parfaits dans la charité comme cela plaît tant à notre Maître… je suis, en ce moment, ravie de bonheur. du coup, je le partage ! Et j’ai jeté mon dévolu sur toi ! Alors, tu l’acceptes mon partage, tu le prends, et tu cours avec moi pour le répandre ? ça ne doit pas être si compliquée à faire, et je crois qu’il suffit de se laisser entraîner par l’Esprit, de s’abandonner entièrement, de se livrer à l’amour, comme notre Maître et avec Lui, et par Lui et en Lui. quand il se laisse livrer aux bourreaux, en fait, voilà ce qu’il fait : « ma vie, nul ne me l’enlève mais je la donne de moi-même »… il se livre Lui-même, mais pas aux bourreaux en vérité ! En vérité, c’est à l’amour qu’il se livre, c’est sa Passion, l’amour… et on le comprend quand on se rappelle que Dieu est amour. Alors, tu cours avec moi ? On se livre à l’Amour avec Jésus !?
Dis seulement oui ! On verra plus tard comment faire c’est comme ça qu’a fait la Sainte Vierge : elle a dit oui et c’est au fur et à mesure qu’elle a su exactement ce dont il s’agissait. c’est simple comme ça ! d’ailleurs, Dieu est simple. c’est pour cela qu’il aime les coeurs simples…

dans l’Amour invincible de Notre Seigneur,

ESPACE MOUFLIH |
ochou |
judaica/shabbat/Produits juif |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Groupe Ados de l'ADS d'Orbe
| a la reconquete
| Domine ut videam